Quels sont les examens
à pratiquer ?

L'examen clinique : C'est un examen (auscultation, palpation, etc.) réalisé par un médecin généraliste ou un hépato-gastroentérologue, dans le cadre d’une consultation qui comprend également un entretien évaluant l'état de santé général du malade.

Le suivi de la maladie hépatique par radiologie :

  • Le fibroscan®, méthode non invasive, mesure l’élasticité du foie grâce à une sonde qu’on applique sur la région du foie.
  • Le fibrotest® et le fibromètre®, à partir d’une simple prise de sang permettent de renseigner le degré de fibrose.
  • On pratiquera aussi une endoscopie oeso-gastroduodénales (gorge) pour rechercher des varices oesphagienne (gorge) ou gastrique (estomac) susceptibles de saigner. Leur dépistage est important car un traitement par βêta-bloquants contre l’hypertension portale (à l’origine de ces varices) est efficace. Ces médicaments diminuent le blocage de la circulation sanguine du foie, et par conséquent diminuent le risque de saignement des varices. Lorsqu’on fait le diagnostic d’une cirrhose, il faut dépister les varices œsophagiennes tous les deux ou trois ans quand elles sont absentes à la première endoscopie
Biopsie

Les risques sont

  • Le risque de migration de cellules tumorales dans le canal de ponction (trajet de l'aiguille).
  • Le risque hémorragique (saignement).

l'interet :

  • La biopsie à une valeur diagnostic
    et pronostic des tumeurs hépatiques.

La recherche de nodule tumoral :

L’échographie abdominale permet de suivre l’évolution d’une maladie au foie déjà existante (cirrhose, hépatite, etc.). Elle sert également d’examen de dépistage du cancer du foie et doit être réalisée tous les 6 mois. Dans cette situation, le radiologue recherchera :
  • Les nodules ou bosses à la surface du foie, des limites irrégulières témoignant d’une maladie du foie,
  • Il mettra en évidence une dilatation des veines profondes, surtout celle de la veine porte, veine principale du foie
  • La ponction biopsie hépatique est de moins en moins pratiquée de nos jours, car dans plus de 75% des cas le diagnostic de cirrhose est possible grâce à des méthodes radiologiques.
Le suivi de la fonction hépatique se fait également
par des examens de laboratoire de biologie comme :
  • La numération formule sanguine (NFS) et les plaquettes le décompte des globules rouges, globules blancs et des plaquettes sanguines est réalisé (au cours d’une infection virale, les globules blancs diminuent)
  • La bilirubine dont l’augmentation dans le sang traduit un trouble de l’élimination biliaire, qui peut être dû à une hépatite ou à une autre cause.
  • Les phosphatases alcalines (PAL) dont l’élévation rend compte d’une défaillance biliaire.
  • Les transaminases dont l’élévation rend compte de la perte des cellules hépatiques, de la réaction immunitaire et de la défense vis-à-vis des agents agresseurs (virus, médicaments, auto-anticorps, alcool, graisse).
  • Les Gamma GT comme les transaminases, leur augmentation dans le sang peut être le signe d’une destruction des cellules du foie.
  • Le taux de prothrombine (TP) est un examen important. Il témoigne de la réserve hépatique et reflète la qualité de la coagulation du sang. Il est normal en cas de cirrhose compensée et chute quand la maladie est décompensée.
  • Les alphafoetoprotéines (en cas de cirrhose) dont l’augmentation peut évoquer la présence de cancer du foie.
  • Les examens sanguins qui recherchent la cause d’une cirrhose sont :
    • Sérologies virales B et C,
    • Bilan immunologique,
    • Bilan ferrique,
    • Bilan cuivrique et,
    • Tests génétiques.

Quelles sont les causes de la cirrhose ?

La raison essentielle concerne le dépistage du cancer du foie, le carcinome hépato-cellulaire (CHC) qui en est la forme la plus fréquente, pour rappel, si vous avez une cirrhose, il est recommandé de faire une échographie tous les 6 mois. 80% des CHC surviennent sur un foie de cirrhose. Le carcinome hépatocellulaire (CHC) représente le cinquième cancer par ordre de fréquence et représente la quatrième cause de décès par cancer chez l'homme et sixième cause chez la femme. Le risque de développer un cancer du foie augmente chaque année chez les cirrhotiques. Ainsi au bout de 5 ans, un malade cirrhotique a un risque cumulé de cancers de 5 à 25%.

=""

Comment se fait
la détection
du cancer du foie ?

  • La détection du CHC se fait grâce à l’échographie de dépistage tous les 6 mois. Le radiologue va rechercher des nodules sur le foie ayant des caractères différents de ceux de la cirrhose, suspectant un cancer. La biopsie, le scanner ou l’IRM hépatiques confirmeront le diagnostic. Ce sont deux examens de référence utilisés pour analyser la vascularisation des nodules et poser le diagnostic radiologique de CHC.
  • Le scanner, examen qui permet d’obtenir des images du corps en coupes à l’aide de rayons X. Les images sont reconstituées par ordinateur, ce qui permet une analyse précise de différentes régions du corps. On parle aussi de tomodensitométrie, abrégée en TDM. Les coupes fines permettent des reconstructions 3D très précises
  • L’IRM (imagerie par résonance magnétique), technique d’examen qui consiste à créer des images précises d’une partie du corps, grâce à des ondes et un champ magnétique. Les images sont reconstituées par un ordinateur et interprétées par un radiologue. Cet examen n’utilise pas de rayons X.
LA CIRRHOSE
LA CIRRHOSE
LE SUIVI
suivi
LE CANCER
DU FOIe
cancer-foie
RÉFÉRENCES
cancer-foie